Les Stoïques (1870)

 

Sentiment de la vie perdue !
Senancour

Inutile ! ce mot pèse sur bien des fronts,
On le lit au revers de bien des destinées,
Et plus d’un noble cœur insensible aux affronts
Succombe à ce dégoût des forces enchaînées.

Plus d’un soupire après les sanglants éperons
Qui poussent au champ clos des luttes obstinées,
Et, cheval de bataille oublié des clairons,
Se meurt désespéré sur quelques fleurs fanées.

Inutile ! & qui peut se donner un tel nom,
Se déclarer oisif sans s’avouer coupable,
Et dire que de vivre il se sent incapable ?

Vivre est bon, vivre est juste. Inutile ? non, non !
Le devoir n’est jamais sans levier qui nous meuve,
Et, s’il semble manquer, c’est une pire épreuve.

Retour à la table des matières